Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Noël : gros plan sur les jouets 2012

Cette année, les fabricants de jouets ont renversé les tendances en proposant des poupées pour les garçons et des voitures pour les fillettes. Il s’agit d’une sorte de révolution sexuelle qui a débuté en Suède, le pays précurseur de l’égalité hommes-femmes, mais qui commence à devenir célèbre dans d’autres pays.

En France, le phénomène est déjà visible dans la grande distribution. Pour Thierry Desouches, responsable des relations extérieures du groupe Super U, la polémique sur le sujet est un peu déplacée car le fait de voir des garçons pouponner ou de réaliser que les filles sont de plus en plus attirées par les camions est une preuve du revirement de la situation et du changement des rôles des parents dans une famille.

Des jouets mixtes

Avec sa marque Tim et Lou, La Grande Récré propose depuis quelques années des jouets et des jeux d’imitation mixtes. Vendus dans des boites aux couleurs neutres (blanc ou violet), les kits de bricolage, de dînette ou de cuisine conviennent parfaitement aux filles et aux garçons de 3 à 6 ans.

Des mouvements issus des consommateurs

A cause des répercussions d’une campagne intitulée « Pink stinks » (le rose pue) qui s’oppose au cliché du rose pour les filles, Early Learning Centre, un grand distributeur de jouets britannique propose désormais des fillettes en costumes de pompier et des garçons qui jouent à la poupée.

Des produits qui suivent les tendances

Pour Franck Mathais, directeur des Ventes de La Grande Récré, cette révolution coïncide « à l’air du temps » puisque les enfants sont influencés par les activités domestiques comme les tâches ménagères dont 85% sont réalisées par les femmes. Mais les habitudes tendent à se renverser avec les pères qui cuisinent ou qui s’occupent des enfants. De son côté, Haude Constantin-Bienaimé, Directrice de la crèche Bourdarias à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) mise sur cette nouvelle démarche des spécialistes du jouet pour lutter contre les stéréotypes sexistes et permettre aux enfants d’avoir un maximum de champ pour différencier la vie des garçons à celle des filles.